pub
Santé

Togo: Le bras de fer toujours engagé entre gouvernement et praticiens hospitaliers

Advertisement

Suite aux 72 heures de grève entamée par le corps de la santé publique au Togo, une série de réunions de concertation et de discussion réunit des membres du Gouvernement et des délégués du Syndicat National des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT) du Togo, en début de cette semaine et se poursuit jusqu’aujourd’hui.

C’est ce lundi dans la soirée que la série de rencontres entre Gouvernement et le SYNPHOT a démarré. Mais le bras de fer engagé continue de sévir entre le Gouvernement et le Syndicat des Médecins du Togo. Des discussions sont actuellement en cours entre le Gouvernement et agents de santé pour trouver un terrain d’entente par rapport à leurs revendications.

La presse s’est dépêchée sur les lieux de la négociation aux premières heures de la rencontre de lundi pour s’informer de la suite à donner. A la sortie de la salle de conférence de la délégation du gouvernement dont les ministres de la Santé, du Commerce, et de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, porte-parole du Gouvernement annonce à la presse « On se retrouve toute suite pour le point ». Cette phrase devient le crédo de la soirée jusqu’au trad dans la nuit ou il est demandé à la presse de rentrer pour revenir le lendemain c’est-à-dire mardi. Même scène au jour suivant depuis 11h jusqu’à l’après-midi.

Malgré toute la certitude avancée pour que l’aboutissement des négociations ne soit connu ce mercredi, la journée est également marquée par le même scénario.

C’est pour aujourd’hui qu’est prévue la sortie de la fumée blanche à partir de 11heures, heure locale. De quoi serait -il question? Les deux parties ont-elles finalement trouvé un terrain d’attente? Nous espérons en être situé au cours de cette journée, ceci pour le bien de la population qui en pâtit le plus dans cette situation de crise.

Soulignons que tout a commencé par un mot d’ordre de grève lancé par les agents de santé, la semaine passée. Les médecins revendiquent une revalorisation de leurs salaires, l’accès à l’Internet dans les centres de santé et un statut pour une catégorie de médecins.

Toutefois, le SYNPHOT menace de durcir la grève, avec un service minimum encore plus réduit que la fois précédente, si les doléances dans leur ensemble ne sont pris en compte, du moins si l’autorité semble continué de faire la sourde oreille à leur plateforme revendicative.

Rappelons que du 30 mai au 1er juin passée, le mot d’ordre de grève a fait couler beaucoup d’encre avec le service minimum observé. C’était de la désolation et des scènes choquantes de blessés et de cas urgents laissés à leur sort et abandonnées à eux-mêmes, qui avaient marqué les esprits.

Espérons qu’au cours de cette journée, de solutions idoines ne soient trouvées aux problèmes posés et qu’une sortie de crise vienne apporter son lot d’espoir aux togolais. Que le gouvernement surtout essai de lâcher du lest ne cherche pas trop à tirer le drap de son côté, au risque de causer beaucoup de dégâts au sein de nos populations.

On espère que les discours et les langages de la part du gouvernement qui semble préoccupé par l’amélioration des conditions de santé de nos populations, serait matérialisé une fois encore par la fin heureuse de cette négociation à laquelle elle aura beaucoup contribué en prêtant une oreille attentive aux demandes du syndicat.

Firmin TEKO-AGBO pour Togoportail

Togoportail, toute l’actualité en temsp réel

Advertisement