pub
Justice

Lomé: Les parajuristes togolais aux soins d’une mise à niveau de compétences

Advertisement

Le GF2D veut rédynamiser les actions des parajuristes sur toute l’étendue du territoire national. L’information a été rendue publique ce 21 Juin par les responsables de l’Institution lors d’une rencontre entre acteurs du domaine.

Selon ces responsables, à partir de 2005, les missions d’appui, de suivi et d’évaluation périodique ont commencé par révéler une baisse de dynamisme au sein des réseaux de parajuristes. Ainsi, afin d’identifier les moyens et stratégies à mettre en œuvre pour soutenir et pérenniser l’action de ces hommes et femmes qui sont devenus des références en matière de promotion de droit dans leurs milieux, le GF2D a initié avec l’appui de la Banque Mondiale et de la Direction de la promotion de la femme une étude diagnostique du réseau des parajuristes sur toute l’étendue du territoire national.

Les résultats de ces enquêtes sont en train d’être discutés dans la capitale Lomé ce jour. La rencontre rassemble aussi bien les responsables des réseaux des parajuristes et des centres d’écoute que les initiateurs de l’action parajuridique à savoir le GF2D, la DGPF.

Il s’agira aussi au cour de cette réunion de discuter des difficultés rencontrées et des raisons qui paralysent les activités des réseaux de parajuristes et des centres d’écoute.

Des recommandations seront à cet effet, prises en fin de rencontre.
Il faut souligner que les parajuristes ont pour mission de vulgariser le droit auprès des populations des villes et des villages et de les assister dans la résolution des problèmes d’ordre juridique qu’elles rencontrent. Actuellement ils sont au nombre de 630 répartis en 33 réseaux et travaillent sur toute l’étendue du territoire national.

Firmin TEKO-AGBO

Togoportail, toute l’information à temps réel

Advertisement