pub
Prenom du jour

Hervé, Emilie, Rainier

Advertisement

Saint Hervé
Abbé en Bretagne (+ 568)

A part saint Yves de Tréguier, il n’est pas de saint aussi populaire que lui en Bretagne.
Il était né dans une famille de bardes. Aveugle depuis son jeune âge, guidé par un loup, selon la légende, il mena une vie de pèlerin.
Un jour cependant, il se fixa à Plouvien, puis à Lan-Houarneau (Herwan ou Hervé en breton) où il se consacra à Dieu pour en chanter les louanges dans le monastère qu’il y fonda.
Saint Hervé-22460.
“Saint Hervé est un saint du Léon, il naquit à l’aube du VIe siècle à Lanrioul en Plouzévédé. Né aveugle, il apprit sur les genoux de sa mère le chant des psaumes et des hymnes, puis s’en fut à l’école de l’ermite Arzian. Jeune homme, il se consacra à Dieu sous la houlette d’un moine de sa parenté, Urfol, à Lanrivoaré. C’est là qu’un jour un loup tua l’âne avec lequel Guic’haran, le guide d’Hervé, labourait; sur l’injonction d’Hervé, le loup prit la place de l’âne et acheva le travail…”
(diocèse de Quimper et Léon – Saint Hervé)
Un internaute nous écrit:
“Selon la légende, Saint Hervé vivait avec avec ses loups à l’endroit qui s’appelle actuellement l’ermitage Saint-Hervé à Tréouergat (29290). Il s’agit d’un petit bois où on peut encore trouver les traces une ancienne chapelle, d’un abri (sans doute celui de Saint Hervé), ainsi qu’une fontaine qui laisse toujours couler de l’eau. Tout le monde ignore à quoi ressemblait cet endroit du temps de Saint Hervé, mais les traces manifestes sont troublantes. Excepté son abri, la chapelle a été rasée ainsi que quelques autres murs alentours; seules les premières pierres décrivent le tracé des parois au sol. Joli petit endroit, fascinant par son mystère.”
En Bretagne, au VIe siècle, saint Hervé, ermite. Ses yeux furent, dit-on, privés de la lumière terrestre dès sa naissance, mais ouverts à celle du paradis, dont il chantait les joies avec bonheur.

Advertisement