pub
Tourisme

Le tourisme au service de développement économique et culturel

Advertisement

Inscrit parmi les composantes sectorielles priorisées par le Gouvernement togolais pour le développement du Togo, le secteur touristique connait depuis quelques moments des mutations à travers la mise en œuvre des actions de promotion et de reformes destinées à la relance de ce secteur vital pour la relance économique du Pays. Pour besoin d’informer les internautes sur la question de relance et développement du tourisme au Togo, togoportail s’est rapproché du Ministre du Tourisme, M. Sylli KPABRE qui s’est exprimé sur le sujet dans un entretien accordé à notre équipe de reporter. Lisez plutôt.

 

Quel est l’état du tourisme au Togo ?

Comme tous les secteurs économiques au sortir de la longue crise socio-politique, le tourisme a amorcé une phase de relance grâce aux efforts du gouvernement soucieux d’en faire un des moteurs de croissance et de développement de notre pays. Pour ce faire, et dans le cadre de la restructuration institutionnelle, le département a été érigé en un ministère de plein exercice. Depuis lors et afin de doter le secteur d’un instrument juridique adéquat d’orientation et d’intervention, une politique nationale du tourisme a été élaborée et adoptée par le Gouvernement.

Parallèlement, le département mène des études pour l’aménagement des sites et la réhabilitation des hôtels régionaux. La promotion touristique a été relancée grâce à la réalisation d’une panoplie de documents, de supports publicitaires et à la participation du Togo à de nombreuses manifestations touristiques internationales. Ces actions portent déjà leurs fruits, en témoigne le sensible accroissement constant de nombre d’arrivée de touristes dans notre pays.

En 2010 combien de touristes le Togo avait pu enregistrer et à combien s’évaluent les recettes engendrées par le tourisme en cette même année ?

En 2010 le nombre d’arrivées touristiques est évalué à 231.861 avec 15.190.798.390 FCFA comme recettes hôtelières. Ces chiffres confirment une reprise effective du mouvement touristique sur notre territoire puisque nous avons retrouvé et dépassé le niveau des performances des années 80 où les arrivées étaient en moyenne de 130.000 touristes.

Ces tendances à la hausse au niveau des chiffres, résultent de la fréquentation de notre pays ces dernières années par une clientèle de jeunes vacanciers intéressés par la pratique de l’écotourisme surtout dans la région des plateaux et du tourisme culturel autour des fêtes traditionnelles et des festivals culturels.

Carré corné: 1L’accueil régulier de bateaux de croisières avec de nombreux touristes à bord est également un signe révélateur de cette relance des activités que nous nous employons à consolider et à pérenniser définitivement. 

M. le ministre, y a-t-il certaines actions en vue au niveau des pouvoirs publics pour améliorer ces résultats ?

Le pouvoir public a dans ses prérogatives la vision d’une nouvelle politique de développement touristique : c’est le développement et la promotion d’un tourisme diversifié, respectueux de l’environnement, de la qualité de la vie et des cultures, garant de la croissance économique. Cette option du gouvernement est fondée sur la nécessité d’un développement durable du tourisme qui puisse d’une part, préserver et mettre en valeur notre patrimoine naturel et culturel et d’autre part, générer des emplois et revenus au profit du pays et des populations à la base.

A cet effet, tous les moyens sont mis en œuvre pour donner à la destination Togo une nouvelle image. Ainsi, de la redéfinition d’un produit touristique de qualité à l’adéquation de structures d’accueil aux normes internationales, de la redynamisation des partenaires à l’incitation de toutes les franges de la population à s’intéresser à la chose touristique, tout est prévu pour que le Togo brille par la qualité de ses prestations touristiques. En ce sens tous les acteurs du secteur sont galvanisés par le pouvoir public afin d’œuvrer chacun à sa manière dans l’optimisation des actions entreprises.

Construire d’autres hôtels et des centres de distractions n’est-il pas dans l’agenda du Gouvernement ?

Les hôtels et les animations touristiques font partie intégrante d’un produit touristique. On ne saurait alors dire que le gouvernement s’engage à la relance du tourisme tout en négligeant des composantes très importantes du produit touristique. C’est dire que ce sont d’ailleurs des priorités dans la mise en œuvre du plan de relance du tourisme au Togo. Plusieurs actions sont aujourd’hui entreprises par le gouvernement, parfois avec le soutien des partenaires pour redonner vie à ce secteur.

Quelques exemples : la région des Savanes peut désormais se targuer de disposer d’un hôtel d’Etat ; de grands travaux de réhabilitation et de rénovation d’hôtels sont entrepris sur toute l’étendue du territoire.

Par ailleurs, on peut noter qu’un complexe hôtelier de grand standing composé de 2 hôtels de haut de gamme d’une valeur de 32 milliards de F CFA (environ 64 millions de dollars) sera bientôt érigé à Lomé, ceci en partenariat avec le groupe SODEHO.

La liste des actions de l’état pour la redynamisation du volet hébergement n’est pas exhaustive mais il s’agit de montrer la détermination du gouvernement à booster la qualité de l’offre touristique.

On note aussi un regain de confiance de grands promoteurs qui ne ménagent aucun effort pour créer et développer les centres de distractions à travers le pays. C’est ainsi que ces dernières années, tout le monde se plait à s’embarrasser dans le choix des activités distractives surtout dans les grandes villes de notre pays.

Bref, beaucoup de choses restent à faire mais le gouvernement œuvre à prendre déjà en compte tous les aspects indispensables à la prospérité de notre secteur.

 

 
   

M. le Ministre quel sort est entrain d’être réservé à l’hôtel de la Paix ?

L’hôtel de la paix est l’un des hôtels qui a fait la gloire de l’hôtellerie togolaise. Il est alors indispensable de traiter de la reprise de l’opérationnalité de cet hôtel avec la plus grande attention. C’est pour cela que diverses options sont actuellement étudiées avec minutie par le gouvernement qui s’active à trouver une porte de relance honorable à l’hôtel de la Paix. Vous serez donc informés en temps opportun des résolutions prises pour le sort de cet hôtel.

Nous sommes en 2011, vos prévisions pour cette année

 Nous projetons remettre à niveau le produit touristique qui passe par l’aménagement des sites d’intérêt touristique et la réhabilitation des hôtels d’Etat sur l’ensemble du territoire, renforcer les actions de promotion, démarrer les activités de la Commission Nationale d’Agrément et de Classement des Établissements de Tourisme, renforcer la capacité institutionnelle et les ressources humaines, créer les services de représentations délocalisées, bref démarrer effectivement la mise en œuvre de la politique nationale du tourisme et par là redynamiser de façon concrète le secteur.

 

Votre mot de fin M. le Ministre ?

S’il est un secteur qui a beaucoup souffert des effets néfastes de la crise socio-politique que notre pays a connu, c’est bien celui du tourisme.

En effet, à la détérioration du produit touristique, s’est ajoutée la désertion de la destination Togo par les touristes. Aujourd’hui, il faut travailler sur tous les fronts afin que la relance soit effective. C’est pourquoi je salue le partenariat secteur public/privé qui est effectif. J’exprime ma gratitude aux opérateurs touristiques qui ont soutenu les activités du secteur pendant la crise. Les stratégies actuelles de relance du tourisme enclenchées par l’Etat sont une occasion à saisir par tous les acteurs pour donner un nouvel élan au secteur. J’ai bon espoir que nous récolterons à terme le fruit des efforts communs. La dynamisation des activités des entreprises touristiques (hôtels, restaurants, agences de voyages et centres de loisirs…) contribuera à la bonne santé de l’économie togolaise au profit de la population tout entière. Je vous remercie.

 

Interview réalisé par Firmin Teko-Agbo

Advertisement