pub
Culture

Le Groupe MAKFEDO-PRO jette le pont entre les Arts plastqiues et les Télécommunications

Advertisement

Chaque 17 mai, est célébrée la Journée Mondiale des Télécommunications. Dans le cadre de la célébration de cette journée, le groupe MAKFREDO-PRO, un groupe d’artistes plasticiens du Togo, a organisé une série d’activités culturelles en étroit rapprochement avec la question de télécommunication

.

Le 17 mai dernier dans l’enceinte de ESGIS, un établissement technique d’enseignement supérieur de BTS dans la capitale togolaise, s’est tenue une conférence-débat sur le thème «L’art plastique et les réalités télécom», suivie d’une exposition des œuvres de l’artiste plasticien Makouvia Kokou Ferdinand.

Devant un public composé pour l’essentiel de professionnels de la culture et de télécommunication, de journalistes et d’étudiants, l’orateur de la conférence M. Philippe Folikoué, consultant en art et télécommunications a développé le thème de la rencontre. Dans son exposé, il a situé le public sur la fait que l’œuvre d’art porte à coup sûr une information diffuse “Ce que nous tenons comme savoir de la vie de nos aïeux égyptiens, grecques, romains etc, c’est pour la plupart des œuvres artistiques qu’ils nous ont laissées’’, a-t-il précisé.

L’art, manière personnelle de s’exprimer ou de traduire un fait, est une création propre à l’homme’’ a-t-il poursuivi. Le point commun entre l’art et les télécommunications, c’est la diffusion de l’information, quelle soit culturelle ou scientifique.

Cette activité a été initiée par Makouvia Ferdinand, ancien élève du célèbre plasticien Paul Ayhi, l’illustre togolais disparu du monde des Arts plastiques et de la Culture.

Dans la mesure où les œuvres artistiques en exprimant et en conservant les contenus culturels, témoignent de la riche histoire et des éléments patrimoniaux des cultures, elles s’identifient à l’instar des moyens modernes de télécommunication, aux outils et moyens de diffusion au service de la société humaine’’, a confié l’initiateur de l’évènement.

Pour l’initiateur, l’art est un moyen de communication “ ce sens que l’artiste, à travers ce qu’il voit aujourd’hui, immortalise les faits, les impressions à partir de son inspiration; demain, ou après des centenaires d’années, ces faits peuvent à partir des œuvres, permettre de mieux remémorer l’histoire, et de comprendre le monde d’aujourd’hui; ce monde d’aujourd’hui est expliqué par les moyens modernes de technologie et de communication qui transmettent et exploitent les données en se basant sur la nature historiques, l’évolution des faits passés que les arts en général et les arts plastiques ont su conserver et transmettre de génération en génération. A travers l’art, on peut concevoir et améliorer chaque fois les télécommunications”.

Ces activités se poursuivent jusqu’au 11 novembre 2011, date d’apothéose qui sera marquée par un vernissage des tableaux de l’artiste.

Advertisement