pub
International

L’arrestation de Dominique Strauss-Kahn crée une onde de choc

Advertisement

L’arrestation de Dominique Strauss-Kahn pour violence sexuelle présumée sur une femme de chambre a déclenché une onde de choc qui a sidéré la France et obéré l’avenir d’un des hommes les plus influents de la planète.

Le directeur du Fonds monétaire international, favori des sondages pour l’élection présidentielle de 2012 en France, a été inculpé dimanche d’agression sexuelle, de tentative de viol et de séquestration par le parquet de New York. L’ancien ministre français de l’Economie, âgé de 62 ans, a été interpellé à l’aéroport “JFK”, débarqué d’un avion d’Air France qui devait le conduire à Paris et placé en garde à vue après les accusations d’une employée d’un hôtel de Manhattan où il séjournait.

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry a le mieux résumé l’effet produit par cette nouvelle, qu’elle a qualifiée de “coup de tonnerre”, tout en appelant les socialistes français à rester unis et responsables. Les implications de l’affaire sont considérables puisqu’elle affecte d’abord le FMI, organisme chargé de garantir la stabilité financière du monde en pleine crise de la dette.

Dominique Strauss-Kahn devait ainsi participer lundi à une réunion de l’Eurogroupe consacrée à la Grèce et au Portugal. L’affaire bouleverse aussi la donne en France à moins d’un an de la présidentielle. Le gouvernement français a appelé à une “extraordinaire prudence” face aux accusations dont Dominique Strauss-Kahn fait l’objet et a invité, comme l’ont fait également de nombreuses personnalités politiques françaises de tous bords, à respecter le principe de la présomption d’innocence.

Le FMI s’est refusé pour sa part à tout commentaire et a déclaré “rester pleinement opérationnel” après l’inculpation de son directeur général, qui devait être présenté à un juge depuis hier.

Advertisement