pub
Culture

Festival international des littératures à Lomé : C’est parti !

Advertisement

Les activités marquant le démarrage de la première édition du Festival international des littératures “Plumes Francophones”, prévu du 9 au 18 mai prochain à Lomé et à Kara (environ 420 km au nord de Lomé), ont été officiellement lancées lundi après midi à Lomé. C’est le ministre des arts et de la culture, Yacoubou Hamadou qui a présidé ce cérémonie, a constaté Savoir News. Plusieurs personnalités du monde littéraire dont l’ex-Premier Ministre du Togo, Edem Kodjo étaient présentes. Le président de la commission de la Francophonie et le directeur du Bureau Régional de l’Afrique de l’Ouest (Brao) Bienvenu Koudzo, étaient également présents. D’éminents auteurs du monde de la littérature francophone dont le Prof.Alain Ricard, chercheur au Centre National de Recherche Scientifique (CNRS) et Jean Divassa du Gabon sont attendus à cette fête des littératures.

Axé sur le thème : “Littérature et voyage”, ce Festival est une initiative de l’Association “Filbleues”. C’est la première fois qu’un tel Festival se tiendra en Afrique francophone.

Des sous thèmes sont également au programme des activités qui se dérouleront en atelier, conférences-débats dans des espaces culturels, des établissements scolaires et dans les Universités de Lomé et de Kara. Entre autres sous thèmes, on note “Littérature et Voyage” , “La Négritude, quelle actualité aujourd’hui ?”, “l’écrivain entre tradition et modernité”, “la littérature togolaise hier, aujourd’hui et demain” etc…

“Plumes Francophones”, selon les organisateurs, se propose d’explorer la thématique de la littérature et du voyage en donnant la parole aux écrivains francophones.

Objectifs visé : réaffirmer l’importance de la littérature dans la formation culturelle des individus, et partant, des Nations. Le festival va regrouper une vingtaine d’auteurs venus de la France, du Gabon, du Nigeria et vise à renforcer l’identité francophone autour de la maîtrise de la langue française.

Ce Festival permettra également de montrer la qualité et le rayonnement de la langue française à travers les pratiques des écrivains de différents horizons, et de promouvoir la littérature et la culture à travers les rencontres et les échanges entre les écrivains et les jeunes.

“L’ambition pour nous, c’est de préparer les jeunes à mieux s’imprégner des idéaux de la culture, amener la culture aux jeunes et à la population où qu’ils soient”, a avait déjà expliqué Kodjo Cyriaque Noussouglo, président de l’Association “Filbleues” à l’Agence Savoir News.

Selon Kangni Alemdjrodo, directeur artistique de “Plumes Francophones”, le festival va permettre aux libraires de profiter en terme de fréquentation. “Avec ce festival littéraire, les libraires vont en profiter parce que, ils auront une fréquentation qui va augmenter un tout petit peu, ne serait ce que les gens viennent chercher le livre des auteurs invités au festival”, a indiqué M.Alemdjrodo. Selon lui, il n’est pas simplement question de faire circuler des auteurs.

“Le festival de littérature n’est pas simplement là pour faire circuler des auteurs mais pour permettre à toutes les chaînes du livre d’inter agir à un moment précis”, a-t-il poursuivi.

“Ce festival vient, par sa pédagogie, sa démarche originale, la professionnalisation visée de ses ambitions, renforcer la grande vitalité du secteur des arts dans notre pays et fera j’en suis convaincu des émules au-delà de nos frontières”, a déclaré Yacoubou Hamadou, ministre des arts et de la culture lors de la cérémonie de lancement.

M.Yacoubou a exprimé le soutien des autorités togolaises à des initiatives du genre.

“Le gouvernement s’emploie à redynamiser les secteurs de la culture, des arts et du tourisme de notre pays afin que, par un système d’osmose et de vase communicant, nos différentes expressions, richesses culturelles et patrimoniales irriguent l’économie et participent à forger des citoyens épanouis, aptes à renforcer leurs apports pour le développement de leur nation”, a ajouté le ministre de la culture.

“Plus que jamais, nous sommes interpellés et mêmes condamnés à accompagner toutes les initiatives”, a précisé M.Yacoubou.

Advertisement