pub
Politique

Le CAR met en garde le couple RPT-UFC

Advertisement

« Ça suffit ! Nous avons erré pendant 20 ans. Il faut que nous avancions », martèle le CAR qui exprime son dégout et son indignation à l’égard du climat politique malsain délibérément entretenu au Togo.
Le parti de Me Dodji Apévon estime ce 24 novembre que le paysage politique est complètement pollué par des faits divers de tout genre : lutte sans merci entre les responsables politiques qui hier étaient soudés au sein d’un même parti, vive polémique sur le point de savoir si l’ANC peut avoir ou non un groupe parlementaire. Tout cela a abouti au remplacement de 9 Députés se réclamant aujourd’hui de l’ANC par leurs suppléants sur décision rendue le 22 novembre 2010 par la cour constitutionnelle. « Le tintamarre entretenu autour de ces faits divers est d’une ampleur telle que les Togolais ont le sentiment que les auteurs ont complètement perdu de vue les préoccupations sociales » constate le Comité d’Action pour le Renouveau. Devant cet état de choses, le CAR met en garde le couple UFC-RPT sur le risque qu’ils font courir à notre pays en cherchant à se doter, « par des manœuvres malhonnêtes », d’une majorité qualifiée de 65 députés pour opérer unilatéralement les réformes sans passer par le consensus au sein du cadre permanent de dialogue et de concertation prévu à cet effet. « Nous exigeons donc que les discussions s’ouvrent entre toute la classe politique Togolaise pour mieux entrevoir comment opérer les réformes » ajoute le Président du CAR qui déplore l’état de délabrement des structures togolaises et la paupérisation ambiante dans laquelle vivent les Togolais.

« Si le Togo se trouve dans l’état actuel de délabrement économique et social, c’est parce que pendant près de 20 ans, la méthode politique pratiquée part Gilchrist Olympio et ses compagnons d’hier au sein de l’UFC a égaré nos populations et maintenu le RPT au pouvoir », conclue-t-il.

Advertisement