pub
Société

La chaleur nous jette dans la mer

Advertisement

Depuis le début du mois de Mars 2011, la chaleur bat son plein à Lomé. La météo indique jusqu’à 39°c sur toute l’étendue du territoire National.

Cette chaleur, très agressive, oblige les Loméens à boire de l’eau glacée à longueur de journées, à réduire leur déplacement de la mi-journée à pied ou à moto, à porter des habits légers ou à rester torse nu. On ne peut plus dormir dans sa chambre la nuit, on préfère s’allonger dehors. Bref, Lomé obéit à un nouveau mode de vie que lui infligent les rayons du soleil. Cependant le remède qui semble soulager le plus, c’est une bonne baignade à la plage.

Cette activité a pris, ces derniers jours, un caractère spectaculaire. Lomé semble comprendre désormais, à part les Week-ends, les pique-niques, les excursions et les périodes de fête, qu’une chaleur peut aussi faire déplacer un monde fou à la plage.

Enfants, jeunes, adultes, vieux, tous se jettent dans la mer, à la recherche d’une fraicheur pouvant « réguler efficacement leur transpiration ». Il faut noter qu’au delà du plaisir rafraichissant dont jouit cette marée humaine dans cette étendue d’eau, les intentions sont diverses et souvent porteuses de risques. Parmi elles, il y a des vicieux qui ne cherchent qu’à satisfaire leurs nerfs ou carrément libérer leur trop plein d’énergie libidineuse dans l’eau.

Il y a aussi des filles allumeuses, prêtes à assumer les conséquences de leur provocation. Certains nageurs s’amusent à noyer leurs amis. Ce qui est grave, à peine 11% savent nager. Il y a aussi des actes qui suscitent l’admiration. Les novices sont initiés à la nage, aux flottant, à la planche à voile. Certains sports sont même pratiqués surplace : le foot, le volley, anpé (un jeu local des filles) et autre.

Nous appelons les uns et les autres à plus de prudence et de responsabilité afin de réduire les dangers auxquels ils s’exposent.

 

Advertisement